Accueil > Conseils santé > Allaitement : Les bienfaits du fenugrec sur le lait maternel

Allaitement : Les bienfaits du fenugrec sur le lait maternel

fenugrec allaitement
5/5 - (2 votes)

Le lait maternel est nécessaire à la bonne croissance d’un bébé, mais il n’est pas toujours simple d’avoir la bonne quantité. Pour améliorer la lactation, il existe des plantes comme le fenugrec qui ont des propriétés permettant de produire plus de lait et d’en améliorer la qualité nutritionnelle.

Qu’est-ce que le fenugrec ?

fenugrec propriete

Le fenugrec, aussi appelé Trigonelle, est une plante de 20 à 50 cm de hauteur. On la distingue à sa forte odeur et à ses petites graines jaunes. Les graines du fenugrec réduites en poudre sont souvent utilisées en épice, mais ce n’est pas sa seule utilité.

Le fenugrec dispose, en effet, de nombreuses propriétés utiles pour le bien-être du corps humain, dont l’amélioration de la lactation, en quantité comme en qualité.

Dans l’Antiquité déjà, les femmes romaines, égyptienne et grecque prenaient couramment le fenugrec pour allaiter. Les mères utilisaient cette plante pour augmenter leur production de lait, tandis que les nourrices en consommaient pour maintenir leur production après avoir allaité pendant plusieurs années. Cette pratique se poursuit aujourd’hui dans les pays moins développés. 

Les effets du fenugrec sur la lactation

Le fenugrec est fondamentalement utile aux mamans allaitantes pour deux raisons.

Premièrement, composé de phytoestrogènes, le fenugrec agit sur les hormones, ce qui va ainsi stimuler la production de lait chez la mère qui allaite. De plus, sa teneur en acide gras est responsable de l’augmentation de la quantité de lait.

Deuxièmement, outre ses bienfaits galactogènes, le fenugrec est d’une grande richesse nutritive pour le bébé : protéines, glucides, lipides, vitamines A, C et B, fer, calcium, magnésium, acides aminés, stérols végétaux, antioxydants, saponines et phosphores, directement transmis à l’enfant à travers l’allaitement. 

Les spécialistes de l’allaitement recommandent de consommer du fenugrec pour l’allaitement sous forme concentrée ou de manger des aliments contenant du fenugrec pour augmenter ou maintenir la production de lait.

Comment prendre du fenugrec pour la lactation ?

Une cure de fenugrec durant le premier mois d’allaitement est un moyen efficace d’augmenter la production de lait. Il peut être consommé directement en graine, en poudre de graine, en gélule, en tisane ou infusion… Chacun peut trouver la forme qui lui convient.

Il est recommandé qu’une femme allaitante prenne entre 1220 mg et 2440 mg par jour pour traiter une faible production de lait. Des études ont montré que moins de 1220 mg par jour n’affectent pas la lactation.

Dès que la production de lait commence à atteindre un niveau acceptable, les suppléments de fenugrec peuvent être interrompus tant que l’enfant est allaité régulièrement et vide au moins un sein par tétée.

Vous trouverez en boutique spécialisée ou sur internet du fenugrec sous forme de graines à infuser dans l’eau. Pour un usage plus simple, le fenugrec peut également se prendre sous forme de gélule.

Attention : Si une cure de fenugrec ne pose aucun pendant problème durant l’allaitement, il est toutefois déconseillé pendant la grossesse. 

Études sur le lien entre fenugrec et lactation

Deux études de 2018 affirment l’effet du fenugrec en tant que galactogogue :

– Un essai randomisé en double aveugle démontre qu’un mélange de fenugrec, de gingembre et de curcuma augmente la production de lait (50% à 2 semaines et 100% à 4 semaines) chez les mères en allaitement exclusif durant la période post-partum (Bumrungpert 2018).

– Une méta-analyse de 4 essais randomisés (Sakka 2014, Reeder 2011, Turkyilmaz 2011 et Damanik 2006) montre une meilleure production de lait grâce avec une prise de fenugrec par rapport au placebo. Toutefois, le fenugrec s’avère moins efficce que le torbangun, bien qu’il n’y ait pas de différences après 14 jours (Khan 2018).

Aucun problème n’a été observé chez les nourrissons dont les mères consommaient du fenugrec (Wagner 2019, Bumrungpert 2018, Turkyılmaz 2011), ni chez les prématurés (Özalkaya 2018, Reeder 2011).

Un effet antioxydant plus élevé dans le lait maternel des femmes ayant consommé des infusions contenant du fenugrec n’a pas été démontré (Kavurt 2013).



Malgré le manque de résultats à grande échelle, l’administration fédérale américaine des médicaments a classé le fenugrec comme généralement sûr à utiliser pendant l’allaitement.

Contre-indication et effets secondaires

Compte tenu de l’utilisation répandue et de l’absence de toxicité de cette plante, une consommation modérée est compatible avec l’allaitement, mais des doses élevées peuvent produire une hypoglycémie (EMA 2011, Gong 2016). 

Demandez avis et conseil à votre médecin avant toute prise d’un traitement galactogogue.

Précaution d’emploi

Précautions à prendre lors de la prise de préparations à base de plantes :

1. S’assurer qu’elles proviennent d’une source fiable : des intoxications peuvent survenir suite à la confusion d’une plante avec une autre aux propriétés toxiques, ainsi que des intoxications aux métaux lourds extraits du sol et des contaminations par bactéries ou champignons.

2. Ne pas surconsommer ; suivez les recommandations de posologie des professionnels de la phytothérapie. Les produits “naturels” ne sont pas toujours sans danger, quelle que soit la quantité : les plantes contiennent des substances actives et peuvent entraîner des intoxications ou agir comme des perturbateurs endocriniens si elles sont prises en quantités ou durant des périodes excessives.

Autres sujets sur le fenugrec :

Ajouter un commentaire