Accueil > Conseils santé naturels > Ménopause : 11 plantes à avoir pour diminuer les symptômes

Ménopause : 11 plantes à avoir pour diminuer les symptômes

ménopause phytothérapie plantes médicinales

Lorsqu’une femme avance dans l’âge, elle peut être plus ou moins perturbée par ce que l’on appelle la “ménopause”. Tout aussi naturelle que l’adolescence, cette période inquiète pourtant la plupart d’entre nous.

Qu’est-ce que la ménopause et la pré-ménopause ?

La ménopause

D’un point de vue physiologique, la ménopause correspond à l’interruption du fonctionnement des ovaires. Elle se traduit par un changement hormonal naturel qui se manifeste aux alentours de 50 ans.

Après la puberté, les ovaires produisent chaque mois des ovocytes et des hormones (d’abord des œstrogènes puis de la progestérone). Ces hormones permettent de préparer la muqueuse utérine à recevoir un embryon en cas de fécondation. 

Si la fécondation n’a pas lieu, l’ovaire cesse la production d’hormone. Le surplus de muqueuse utérine est évacué. Cela constitue un saignement vaginal que l’on appelle les “règles”.

Au fil des années, la capacité d’ovulation de la femme s’affaiblit et les ovaires ne répondent plus à la stimulation des hormones. Les cycles deviennent moins réguliers, les ovaires ne produisent plus d’hormones et il n’y a plus d’ovulation. C’est la fin des cycles menstruels et des menstruations.

La pré-ménopause

La pré-ménopause (ou péri-ménopause) est la phase qui précède la ménopause. Cette période durant laquelle la femme passe de fertile à non fertile peut durer 4 à 6 ans.

Autrement dit, si la ménopause arrive habituellement à l’âge de 50-51 ans, la pré-ménopause peut commencer à l’âge de 45 ou 46 ans.

Les symptômes courants de la ménopause

Symptômes de la ménopause

Près de 80% des femmes ressentent un réel malaise lié à l’absence de production d’hormones par les ovaires.

Bouffées de chaleur : Ce sont les premiers symptômes de la ménopause. Ils se manifestent à partir de 47 ans et touchent près de 3 femmes sur 4. Même si leur intensité tend à diminuer avec l’âge, elles peuvent durer une dizaine d’année. Elles surviennent soudainement, de jour ou de nuit. Leur fréquence varie de quelques bouffées de chaleur par mois à plusieurs par heure. Des rougeurs peuvent affecter le visage, le cou et la poitrine. Certaines femmes n’ont pas de rougeurs mais peuvent ressentir des fortes chaleurs sur l’ensemble de leur corps.

Prise de poids : Le métabolisme ralentit progressivement et la carence en œstrogène favorise l’accumulation de graisse, ce qui entraîne une surcharge pondérale au niveau de l’abdomen.

Fatigue ou asthénie : La fatigue se manifeste par un manque anormal d’énergie qui rend l’effort physique ou mental particulièrement pénible. La carence oestrogénique provoque de l’épuisement et rend plus difficile l’accomplissement de tâches simples. Apparaissent également des troubles de la concentration et du sommeil (insomnie et somnolence diurne). Environ 2 femmes sur 3 se plaignent d’une détérioration de la durée et de la qualité de leur sommeil pendant la ménopause.

Dépression et troubles de l’humeur : Les hormones sexuelles sont reliées aux centres nerveux et régulent l’humeur. Leur chute entraîne donc des épisodes de dépression alimentés par le stress et la fatigue. Ces troubles touchent plus particulièrement les femmes psychologiquement fragiles.

Baisse de la libido : 50% des femmes ménopausées se plaignent de sécheresse vaginale, de douleurs lors des rapports sexuels et d’une diminution de la sensibilité du clitoris.

Le vieillissement de la peau : Ce processus normal s’accentue avec la ménopause. La peau devient moins tonique. Des taches brunes accompagnées de ridules apparaissent.

Symptômes de la péri-ménopause

Durant la péri-monopause, les femmes ne ressentent pas toutes les mêmes symptômes. On estime même que 15 % d’entre elles n’éprouvent aucune gêne.

L’ovaire n’étant plus régulier dans ses fonctions, les cycles ne durent plus 28 jours en moyenne. Ils sont plus courts (24-25 jours généralement).

Pour la même raison, les règles peuvent se faire rares et, à d’autres moments, provoquer des saignements très abondants. À ce stade, la durée et l’intensité des menstruations peuvent varier.

C’est aussi le commencement des premières sensations de bouffées de chaleur et de sueurs nocturnes. Les changements hormonaux peuvent également provoquer des sautes d’humeur.

Comment savoir si je suis ménopausée ou pré-ménopausée ?

La ménopause est un phénomène physiologique accompagné de nombreux signes cliniques plus ou moins intenses, fréquents et durables.

C’est une nouvelle étape de la vie d’une femme qui suit l’arrêt de la production d’hormones sexuelles par les ovaires (œstrogène et progestérone). Le diagnostic est principalement basée sur l’aménorrhée (l’absence de menstruation) pendant au moins 12 mois (en l’absence de grossesse).

Progressif et prolongé sur plusieurs mois, l’arrêt des règles est loin d’être brutal. En effet, les cycles s’allongent progressivement jusqu’à l’arrêt définitif. Le diagnostic peut être confondu avec celui de la pré-ménopause.

Pour statuer, votre médecin peut réaliser un bilan hormonal afin de vérifier l’état d’activité des ovaires. II est nécessaire d’arrêter toute contraception hormonale quatre à six semaines avant l’analyse de sang, afin de ne pas fausser les résultats.

Comment mieux vivre la ménopause ?

Comme expliqué plus haut, près de 80% des femmes éprouvent un réel malaise durant la période de la ménopause. Bien heureusement, il existe des solutions pour diminuer la gène ressentie.

Le Traitement Hormonal Substitutif (THS)

L’hormonothérapie substitutive vise à remplacer les taux d’œstrogènes et de progestérone par des hormones de synthèse. Le traitement peut être pris par voie orale, vaginale ou transdermique (gel, patch).

Si le THS apporte des avantages (diminution des bouffées de chaleur et de la sécheresse vaginale), son utilisation soulève plusieurs problèmes de santé. C’est effectivement un traitement médicamenteux qui comportent des risques (cancer du sein, de l’endomètre, des ovaires, risques cardiovasculaires et risques thromboemboliques veineux). Votre médecin est dans l’obligation de vous en informer de manière très explicite.

Un mode de vie sain et une bonne alimentation

La ménopause est une évolution naturelle. Toutefois, de nombreuses études démontrent une inégalité de la gène ressentie selon le mode de vie de la femme. En effet, un régime alimentaire et une activité physique régulière influent positivement sur les symptômes.

Consommez des aliments qui favorisent la bonne santé des os et du cœur (aliments faibles en graisses saturées et riches en calcium, vitamines D et K, magnésium, phosphore et oméga-3. Préférez les protéines végétales aux protéines animales et mangez des aliments riches en phytoestrogènes (soja, graines de lin, pois chiches…).

Si nécessaire, prenez des suppléments en calcium et des compléments en vitamine D.

Mais aussi ;

  • Faites régulièrement des exercices de souplesse et d’équilibre. Faites travailler votre coeur.
  • Cultivez une attitude positive face à la vie.
  • Conservez une activité sexuelle.
  • Pratiquez les exercices de Kegel pour augmenter le tonus des muscles vaginaux afin de combattre l’incontinence urinaire et améliorer votre vie sexuelle.
  • Évitez de fumer ; le tabac ne fait pas qu’endommager les os et le cœur, il détruit aussi les œstrogènes.

Quelles plantes médicinales utiliser ?

Diverses études ont conclu que l’utilisation des plantes comme médecine alternative pour réduire les symptômes de la ménopause s’avère efficace et beaucoup moins risquée que les hormones substitutives.

Il existe plusieurs types de plantes pour traiter les symptômes ressentis à la ménopause. ATTENTION : les plantes qui suivent sont contre-indiquées aux femmes ayant des antécédents de cancers hormonodépendants.

Les plantes à phyto-oestrogènes

Sauge officinale (Salvia officinalis)

La sauge est sans doute la plante la plus connue chez les femmes ménopausées tant elle est efficace pour diminuer les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes. C’est une plante antisudorale qui régule la transpiration.

Elle peut être utilisée en infusion (1 à 3 g pour 150 ml d’eau bouillante, 5 à 10 mn), en teinture mère, en extrait de plantes fraîches et en comprimés d’extrait sec.

À lire aussi : La Sauge : Bienfaits, Utilisation et Dangers

Trèfle rouge / Trèfle des prés (Trifolium pratense)

Riche en isoflavones qui sont des phytoestrogènes, le trèfle rouge parvient à soulager les troubles hormonaux chez la femme ménopausée. On l’utilise également en prévention des maladies liées à l’âge, notamment l’ostéoporose et les problèmes cardiovasculaires.

Les études utilisent souvent des doses entre 40 et 80 mg d’isoflavones par jour, en 1 ou 2 doses.

L’actée à grappe noire (Cimicifuga racemosa)

L’actée à grappes noires (aussi appelée Cimicifuga) équilibre le rapport entre oestrogènes et progestérone. Elle augmente la sérotonine, ce qui a des effets positifs sur les troubles du sommeil, les sautes d’humeur, l’irritabilité et la régulation de la température corporelle.

Elle peut s’utiliser en décoction des racines (40 mg pour 150 ml d’eau), en teinture mère et en comprimé d’extrait standardisé.

Shatavari (Asparagus racemosus)

Le nom de cette plante ayurvédique signifie “Femme aux mille maris“. Ce n’est autre qu’une asperge sauvage qui joue le rôle d’un véritable stimulant féminin. Ses vertus sont nombreuses :

  • Favorise l’équilibre hormonal
  • Agit positivement sur la libido
  • Lubrifie la muqueuse vaginale
  • Régule les humeurs
  • Régule les cycles menstruels

Les plantes à phyto-progesterone

Alchémille commune (Alchemilla vulgaris L.)

L’alchémille commune augmente la production de progestérone quand celle-ci est insuffisante. Attention, c’est une plante contre-indiquée en cas de gastrite et d’ulcère gastroduodénal. Elle est a éviter en cas de prise de contraceptifs oraux.

Elle peut être consommée en gélule matin et soir, en décoction des feuilles ou en extrait de plante fraîche.

Gattilier (Vitex agnus-castus L.)

Couramment appelé Arbre aux poivres, le gattilier agit contre l’excès de prolactine et incite les ovaires à produire davantage de progestérone. Elle parvient à diminuer les tensions mammaires. vous pouvez la prendre en teinture ou en décoction des fruits.

Maca (Lepidium meyenii)

Cette plante adaptogène aide l’organisme à s’adapter au stress et renforce le système immunitaire. Elle stimule la libido, combat la fatigue et atténue les désagréments de la ménopause : sécheresse cutanées et vaginale, déséquilibre émotionnel et baisse de la libido. Cela grâce à sa teneur en tryptophane, alcaloïdes et à son action sur les ovaires, les glandes surrénales et la thyroïde.

Le maca peut se prendre en gélules ou en poudre (mélangé dans une compote ou un yaourt).

Les plantes aux actions non-hormonales

Agripaume (Leonurus cardiaca)

Le symptôme le plus courant de la ménopause est la bouffée de chaleur. L’agripaume, comme nous l’avons vu, est de nature refroidissante et calmante. Elle est donc bien adaptée ici et peut être associée à la sauge (Salvia officinalis).

Elle est particulièrement indiquée lorsque les bouffées de chaleur sont accompagnées de palpitations et/ou d’anxiété. Si les bouffées de chaleur entraînent un mauvais sommeil, on peut la combiner avec une ou plusieurs plante(s) favorisant le sommeil.

Notez qu’elle peut provoquer des saignements chez certaines personnes.

À lire aussi : Soigner les troubles du sommeil par les plantes

Ginseng rouge (Panax ginseng)

Souvent mal utilisé, le ginseng rouge a fait l’objet d’une étude sur ses effets positifs sur les symptômes de la ménopause et les risques cardiovasculaires associés.

72 femmes ménopausées furent divisées en deux groupes. Le premier prit 3 grammes de ginseng rouge par jour, garantissant 60 mg de ginsenosides). Le deuxième était un groupe placebo.

À l’issue de 12 semaines de traitement, les résultats ont montré :

  • Une amélioration significative des index mesurant les symptômes de la ménopause ;
  • Une diminution significative du cholestérol total ;
  • Une diminution significative du LDL ;
  • Une diminution significative de de l’epaisseur intima-media carotidienne (marqueur d’artériosclérose) ;

Outre ses effets positifs sur les symptômes de la ménopause, n’oublions pas que le ginseng est une plante adaptogène qui aide l’organisme à répondre aux déséquilibres dont il est l’objet. C’est un tonifiant qui permet de réduire le stress chronique et qui redonne un coup d’énergie physique en cas de grosse fatigue.

À lire aussi : Ginseng : Ses bienfaits sur le stress chronique et la fatigue

Thé vert et Maté

Le thé vert et le maté ont également leur rôle à jouer post-ménopause, notamment lorsqu’apparaissent les premiers signes d‘ostéoporose. En effet, les oestrogènes ont la particularité de préserver la masse osseuse. Au stade d’une ménopause avancée, lorsque le taux d’hormones féminines diminuent, les os sont moins résistants et plus fragiles. Les premiers signes apparaissent 15 à 20 ans après le début de la ménopause.

Le thé vert en gélules pris en synergie avec de la reine-des-prés aura aussi des effets sur la rétention d’eau et la combustion des graisses, ce qui permettra de limiter le dépôt de la cellulite.

Une solution naturelle pour chaque symptôme

Les plantes citées ci-dessus peuvent être utilisée individuellement où en synergie. Pour récapituler, nous les avons regroupés par type de symptômes traités.

  • Bouffées de chaleur : Sauge, Agripaume, Actée à grappes noires, Shatavari
  • Fatigue : Ginseng rouge, Thé vert, Maté, Maca
  • Baisse de la libido : Maca, Shatavari
  • Sécheresse vaginale : Maca, Shatavari
  • Troubles du sommeil : Actée à grappes noires
  • Ostéoporose : Trèfle rouge, Thé vert, Maté
  • Troubles nerveux, Stress : Ginseng rouge, Maca, Shatavari
  • Rétention d’eau : Reine-des-prés

Compléments recommandés

belagio menopause

Belagio Ménopause
(Sauge / Actée à grappes)


complexe femwell

Complexe Femwel
(Gattilier / Agripaume / Actée à grappes)


shatavari bio gelules

Shatavari Bio


sauge bio gelules

Sauge Bio


gattilier gelulles

Gattillier Bio


Ajouter un commentaire

Votre allié minceur

the vert mincieur

Favorise l'élimination. Aide à bruler les graisses plus rapidement.

VOIR LE PRODUIT
-5% sur votre 1ère commande avec le code BIENVENUE

Votre allié minceur

the vert mincieur

Favorise l'élimination. Aide à bruler les graisses plus rapidement.

VOIR LE PRODUIT
-5% sur votre 1ère commande avec le code BIENVENUE