Bioasis
reine des pres medicinales

Reine-des-prés : Description, Propriétés et Utilisation

Grâce à ses propriétés antalgiques, la reine-des-prés est un antidouleur naturel qui a permis aux chercheurs de découvrir l’aspirine. Elle calme les douleurs articulaires, musculaires, rhumatismales et les maux de tête. Mais également les douleurs dentaires, les états grippaux avec fièvre et courbatures.

Qu’est-ce que c’est ?

La reine-des-prés est une plante herbacée, vivace qui appartient à la famille des rosacées. La plante pousse en abondance sur les terres humides et au bord des cours d’eau. Elle se cultive facilement à condition de lui donner de l’ombre et beaucoup d’eau.

  • Nom scientifique : Filipendula ulmaria
  • Nom commun : Spirée ulmaire, Fausse spirée, Barbe de chêne
  • Origine : Europe
  • Classification botanique : Alliaceae
  • Propriétés : Diurétique, antalgique, anti-ulcère, anti-inflammatoire, diaphorétique…
  • Parties utilisées : Fleurs jaunes et sommités fleuries

Histoire et origine

L’histoire de la reine-des-prés remonte bien au-delà de ce que l’on imagine. Surnommée « herbe aux abeilles » par nos ancêtres, elle était traditionnellement utilisée pour améliorer le fonctionnement rénal et calmer les douleurs liées aux rhumatismes.

Son usage ne s’arrête pas là : on l’utilisait autrefois pour parfumer les crèmes, les desserts et les vins. Elle est utilisée depuis des siècles en tant que plante aromatique mais aussi comme plante décorative.

En 1853, elle fut l’objet de recherches qui ont permis de découvrir l’acide acétylsalicylique contenu dans la Reine-des-Prés. Couramment appelé « aspirine”, c’est aujourd’hui le médicament le plus vendu au monde. 

Composition de la plante

La reine des prés est constituée d’acides salicyliques, qui sont les précurseurs de l’aspirine mais aussi :

  • Flavonoïdes (3 à 5%) : rutine, hétérosides de quercétine
  • Tanins hydrolysables (10 à 15%, galliques et ellagiques)
  • Hétérosides phénoliques
  • Huile essentielles (salicylate de méthyle, salicylaldéhyde)

À quoi ressemble la plante ?

Facilement reconnaissable, la reine des prés mesure entre 50 et 150 centimètres.

Ses feuilles sont duveteuses et formées de folioles dentées. Elles ont une forme similaire à celles du sureau.

Ses petites fleurs blanches groupées en inflorescences (nommées corymbes) sont très odorantes. Elles rappellent le parfum de l’amande. En phytothérapie, elles sont récoltées entre le printemps et l’été pour être séchées afin de libérer toutes leurs propriétés.

La reine-des-prés produit des fruits akènes : ils ne s’ouvrent pas et ne possèdent qu’une seule graine non soudée au fruit. Ils sont enroulés sur eux-même, d’où le nom de « spirée ».

pétale blanche reine des prés

Ses propriétés médicinales

  • Anti-ulcère
  • Anti-inflammatoire
  • Antipyrétique (abaisse la température corporelle et diminue la fièvre)
  • Diaphorétique (facilite la transpiration)
  • Antalgique
  • Diurétique
  • Anti-œdémateuse
  • Antiacide (limite la production d’acide dans l’estomac)

Les bienfaits de la reine-des-prés

Soulage les problèmes articulaires chroniques : De par ses actions anti-inflammatoires, la reine-des-prés est particulièrement indiquée pour soulager diverses douleurs articulaires comme les rhumatismes, l’arthrite, l’arthrose et la goutte.

Aide à faire baisser la fièvre : Son action anti-inflammatoire combinée à ses propriétés diaphorétiques permettent à la Reine-des-Prés de faire baisser la fièvre. Elle permet effectivement à la personne atteinte de fièvre de transpirer en abondance afin de faire évacuer la chaleur.

Diurétique et anti-œdémateuse : La reine-des-prés draine les reins et augmente le volume des urines. De ce fait, elle nous fait perdre en eau. C’est pour cette raison qu’elle est autant mise à profit dans les cures amincissantes qui promettent de lutter contre la cellulite. Diurétique, elle est naturellement recommandée en cas de rétention d’eau et d’oedèmes.

Traitement naturel contre les ulcères et l’acidité gastrique : La reine-des-prés peut être utilisée pour réduire et neutraliser l’acidité gastrique et ainsi soulager les brûlures d’estomac et les ulcères. Privilégiez la prise sous forme d’infusion de la plante. Une étude sur des rats ( O. D. Barnaulov, 1980) a permis de conclure que la plante réduit les lésions gastriques et répare les lésions provoquées par une surconsommation d’aspirine.

On l’utilise en cas d’inflammation des muqueuses digestives, à savoir :

  • La bouche (en cas de gingivites)
  • La gorge (en cas d’angines)
  • En cas de brûlures de l’estomac et de l’oesophage et d’inflammations intestinales (colites)
  • En cas de diarrhées passagères ou chronique

Comment l’utiliser : formes et dosages

Il est possible de consommer la reine-des-prés sous différentes formes. En phytothérapie, ce sont les fleurs jaunes et les sommités fleuries qui nous intéressent (la fleur étant plus riche en molécule anti-inflammatoires que la sommité).

  • Infusion des fleurs séchées : Faire infuser 4 cuillères à soupe pour 1 litre d’eau bouillante pendant 10 minutes. Dans le cadre de traitement pour les rhumatismes, il est conseillé de prendre la reine-des-prés en synergie avec le cassis. Posologie : 3 tasses par jour entre les repas.
  • Teinture-mère : 30 gouttes dans un verre d’eau matin et soir.

Dangers et contre-indications

Nous vous conseillons de consulter votre médecin avant toute consommation en traitement à long terme. Ne pas utiliser :

  • Chez l’enfant.
  • En cas d’allergie à l’aspirine.
  • À haute dose (elle provoque des hématuries (= sang dans les urines).

Pour aller plus loin sur les plantes médicinales :

Ajouter un commentaire

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.