Bioasis
sauge officinale fleur poupre

Sauge officinale : Cette « plante qui sauve » depuis l’antiquité

Dans l’Antiquité, on surnommait déjà la sauge officinale de « Celle qui sauve ». Son nom, « sauge », vient du mot latin salvare qui signifie « sauver » ou « guérir ».

Qu’est-ce que c’est ?

  • Nom scientifique : Salvia officinalis
  • Nom commun : Sauge pourpre, Sauge aromatique, Herbe sacrée, Thé d’Europe
  • Origine : Europe
  • Classification botanique : Labiées (Lamiaceae)
  • Propriétés : Tonique, stimulante hormonale, digestive, astringente, antisudorifique…

La sauge officinale appartient à la famille des Lamiacées. Son histoire remonte à l’invention de la médecine. Dans la Rome et la Grèce antique, elle était déjà très appréciée par le peuple.

Elle était également utilisée par les Chinois, hindous, Perses, Indiens, Celtes et Égyptiens dans les médecines traditionnelles.

En phytothérapie, ce sont les feuilles de cette plante aromatique qui nous intéressent et que l’on utilise. Elles se composent de :

  • Tanins (3 à 7 %) et composés phénoliques
  • Flavonoïdes (1 à 3 %)
  • Huile essentielle (1 – 2,5 %) – de thuyone de 35 à 60 %
  • Diterpènes
  • Triterpènes

À quoi ressemble la sauge officinale ?

C’est un sous-arbrisseau d’une cinquantaine de centimètres de haut qui apprécie les sols ensoleillés et drainés.

Ses fleurs de couleur bleu-violet sont concentrées en verticille le long de la tige.

Ses feuilles sont rugueuses, oblongues et duveteuses et de couleur vert-blanchâtre.

Enfin, son arôme amer et camphré et son odeur balsamique sont très approuvés en cuisine.

feuille sauge officinale

Ses propriétés médicinales

Ce n’est pas pour rien si on la surnomme « la plante qui guérit » depuis de si longues années. La sauge possède en effet différentes vertus médicinales, à savoir :

  • Antisudorales
  • Anti-inflammatoires
  • Astringents
  • Antiseptiques
  • Toniques (nerveux)
  • Fébrifuges
  • Digestives
  • Stimulantes (hormones)

Ses bienfaits sur la santé

Digestion : Les tanins de la sauge officinale bloquent les glandes sudoripares. Au niveau digestif, la plante soulage ainsi les problèmes de diarrhée, les reflux gastriques, les flatulences et les ballonnements. Elle facilite considérablement la digestion.

Bactéricide : La sauge soigne les inflammations buccales (stomatites, aphtes et gingivite).

Féministe : Dotée d’activité oestrogène-like, elle stimule l’hormone féminine soulageant ainsi les douleurs liées aux règles et aux troubles de la ménopause. Elles permet également de réguler le cycle de la femme.

Transpiration excessive : Elle permet d’atténuer et de régulariser les transpirations excessives, notamment en matière de sueurs nocturnes pendant la phase ménopausée.

Comment utiliser la sauge officinale ?

Infusion de la feuille et des sommités

Infuser 1,5 grammes de feuilles séchées par tasse dans 400 ml d’eau bouillante pendant dix minutes :

  • Pour soulager les maux de gorge
  • En cas d’indigestion
  • En cas de bouffées de chaleur et transpirations excessives

Posologie : 3 tasses de tisane par jour (chaude ou froide).

infusion sauge officinale

Bain de bouche (d’infusion)

Même préparation. Pour les personnes qui souffrent de gingivites ou d’aphtes. 2 à 3 bains de bouche d’infusion refroidie. La sauge, fortement antiseptique, va agir par contact sur les muqueuses enflammées.

Teinture

Si vous faites de l’indigestion, prenez 2 ml de teinture (soit 30 à 40 gouttes) diluée dans un verre d’eau deux fois par jour. Pour préparer votre teinture, ajoutez 100 grammes de feuilles de sauge séchées dans 500 ml de rhum à 50°.

En poudre

1 à 2 cuillères à café par jour diluées dans l’eau, mélangées dans un yaourt ou une compote.

En cuisine

Ici, la sauge n’aura pas d’utilité thérapeutique mais on l’appréciera pour son goût aromatique et camphré qui se marie facilement avec les viandes blanches, les volailles, les poissons, mais aussi le rôti, le veau ou le porc au lait.

La plante parfumera également vos marinades et vos légumes d’été cuisinés en tian ou ratatouille.

Danger et contre-indication

L’huile essentielle de sauge est une substance neurotoxique et abortive. Pour cette raison, nous déconseillons impérativement l’utilisation de cette plante aux femmes enceintes ou allaitantes.

Elle est contre-indiquée en cas de cancer hormono-dépendant et chez les personnes qui souffrent d’épilepsie.

En cas de non respect des doses prescrites, la sauge officinale provoque parfois des effets secondaires, qui se traduisent par des vomissements et des nausées. Au-delà de 15 g par jour, la sauge peut causer des bouffées de chaleur, des palpitations des vertiges et des convulsions.

Enfin, utilisez-la avec précaution si vous êtes sous traitement médicamenteux anticoagulant.


Pour aller plus loin sur les plantes médicinales :

Ajouter un commentaire

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.