Accueil > Conseils santé > TDAH : Causes, symptômes et traitements naturels

TDAH : Causes, symptômes et traitements naturels

tdah traitement naturel

Le trouble déficitaire de l’attention, communément appelé TDAH, se caractérise par un ensemble de deux symptômes distincts : l’hyperactivité et l’impulsivité comportementale ainsi que des problèmes d’attention et persistants.

Nous parlons de « trouble déficitaire de l’attention » dans les cas où les symptômes d’attention prédominent sur l’hyperactivité et l’impulsivité. Dans cet article, nous analysons les caractéristiques, les symptômes et les causes neuropsychologiques du trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention.

Association entre le déficit de l’attention et l’hyperactivité

En 1980, parut la troisième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, communément appelé DSM-III. Dans cette version du manuel, la nomenclature « réaction hyperkinétique infantile » a été remplacée par « trouble déficitaire de l’attention », et au niveau diagnostique, l’hyperactivité est à la traîne.

Le changement dans cette perspective est principalement dû aux recherches de la psychologue canadienne Virginia Douglas, dont les résultats montrent que les principaux aspects cliniques de ce trouble sont la difficulté à porter une attention constante à la stimulation, à l’inhibition des impulsions et à l’organisation des processus cognitifs.

Ainsi, depuis les années 1980, deux sous-types de trouble déficitaire de l’attention ont été distingués : l’un se caractérise par une hyperactivité équivalente à la forme classique du syndrome, et l’autre par l’absence de ces types de symptômes ou leur insignifiance clinique plutôt que l’attention et / ou impulsivité comportementale.

Dans le récent DSM-IV et 5, deux catégories de symptômes sont distinguées lors de la description du trouble de l’hyperactivité avec déficit de l’attention. Par exemple, l’inattention, la difficulté à organiser les tâches et la facilité d’attention, l’hyperactivité et l’impulsivité (activité physique et verbale excessive, fractionnement, etc.)

Les premiers signes et symptômes les plus handicapants

Le trouble déficitaire de l’attention, qui se caractérise par une hyperactivité ou surtout par l’inattention, est principalement caractérisé par la présence de symptômes causés par des problèmes neurologiques qui interfèrent avec les mécanismes inhibiteurs du cerveau. Cela rend difficile d’accorder une attention constante aux personnes atteintes de ce trouble.

En ce sens, cette version d’ADB DSM-5 doit être diagnostiquée à l’arrivée d’un enfant, au moins 6 de ces symptômes sont clairs et persistants jusqu’à l’âge de 12 ans (5 signes suffisent chez les adolescents et les adultes) :

  • Négligence et manque d’attention à l’étude, au travail et à d’autres tâches, en particulier aux détails.
  • Difficultés à accorder une attention constante aux activités récréatives et autres.
  • Souvent, c’est comme si la personne n’écoutait pas ou ne parlait pas.
  • Le non-respect des instructions qui conduisent à la non-exécution des tâches n’est pas dû à des problèmes de négativité ou de compréhension.
  • Problèmes d’organisation et de planification des événements, surtout s’ils sont cohérents, gestion du temps insuffisante.
  • L’évitement et le manque de motivation et de plaisir sont des tâches importantes qui nécessitent une force mentale constante.
  • Perte fréquente d’objets importants pour certaines activités.
  • Soulagement de l’attention dû à des stimuli externes et à un contenu mental non lié à la tâche en cours.
  • Oubliant souvent les activités quotidiennes comme faire ses devoirs, aller chez le médecin ou payer des factures.

À l’inverse, dans ces cas, les signes et symptômes d’hyperactivité et / ou d’impulsivité seront significativement plus légers en raison d’un déficit d’attention. Il existe également une forme mixte qui combine les caractéristiques essentielles de ces deux dimensions de base.

Pendant des décennies, le trouble d’hyperactivité avec déficit de l’attention a été associé à un rythme cognitif lent, caractérisé par l’activité, la paresse et la confusion mentale. On sait maintenant qu’il se produit dans des situations hyperactives et impulsives et d’autres troubles psychologiques.

Les diverses causes neuropsychologiques

Selon Adel Diamond (professeure reconnue en neuroscience), les symptômes identifiés dans ce trouble sont souvent suggérés, non pas parce qu’ils facilitent l’attention ou l’inhibition du comportement. Pour eux, c’est rapidement l’ennui dû à une inactivité cérébrale chronique. Cela explique leur manque d’enthousiasme pour de nombreuses tâches.

Au niveau biologique et structurel, ces problèmes semblent être liés aux connexions entre le cortex frontal et pariétal. Alors que la motricité et les fonctions exécutives, telles que l’inhibition comportementale et la planification, sont principalement liées aux lobes frontaux du cerveau, les pariétaux sont impliqués dans le traitement arithmétique et symbolique, entre autres fonctions.

La méta-analyse de Diamond peut être basée principalement sur les différences (en termes de neuropathie, de symptômes, de comorbidités psychopathologiques et de réactions médicamenteuses) identifiées entre le TDAH inattentif et hyperactif / impulsif.

Que faire ?

Il existe de nombreuses thérapies pour diminuer les symptômes de ce trouble. Nous vous conseillons d’aller consulter votre médecin généraliste pour qu’il puisse à son tour vous orienter vers une structure ou les thérapies contre le TDAH seront pratiquées.

Il convient de noter qu’il faudra beaucoup de patience pour avoir des premiers signes d’améliorations. Si vous avez un enfant qui est atteint de ce trouble, le meilleur que vous puissiez faire est de l’encourager dans chaque effort qu’entreprendra l’enfant pour améliorer ses capacités psychiques. Que ce soit, socialement, en classe ou à la maison, il y a un rôle de la confiance en soi qui joue grandement sur le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité. 

Ajouter un commentaire